Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allo la Terre...

Il y a actuellement    personnes connectées à Over-Blog dont    sur ce blog

Locations of visitors to this page

 

outils webmaster

Rechercher

Coucou les gourmands !

Vous trouverez ici des recettes facilement réalisables,toutes testées, approuvées et photographiées !  

Bonus: Fruits & légumes de saison, vitamines & minéraux...

 

Archives

29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 08:53

   A la suite d'une saisie interministérielle, l'AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) vient de publier un avis relatif à la consommation de certaines espèces de poissons prédateurs vis à vis du risque lié au méthylmercure.
Les poissons sont en effet susceptibles de concentrer certains contaminants dont le méthylmercure, un dérivé du mercure présent dans l'environnement de façon naturelle ou accidentelle. Variable selon les espèces, le niveau de contamination par cette substance serait plus élevé chez les poissons prédateurs.

Or, le système nerveux central humain en cours de développement – chez le fœtus et le nourrisson donc - est particulièrement sensible au méthylmercure. L’agence conseille donc aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu’aux jeunes enfants d’éviter la consommation de poissons prédateurs de type espadon, marlin, siki.

Elle recommande par ailleurs de ne pas dépasser plus d’une portion par semaine (soit 150 g pour les femmes enceintes et allaitantes et 60 g pour les enfants jusqu’à 30 mois) de poisson prédateurs sauvages, en plus des autres poissons consommés. Or la liste de ces poissons est relativement longue : lotte, loup de l'Atlantique, bonite, anguille et civelle, empereur, hoplostète orange ou hoplostète de Méditerranée, grenadier, flétan, marlin, cardine, mulet, brochet, palomète, capelan de Méditerranée, pailona commun, raies, grande sébaste, voilier de l'Atlantique, sabre argent, sabre noir, dorade, pageot, requins, escolier, esturgeon, espadon, thon.

Ces évaluations ne remettent pas en cause les préconisations du Programme National Nutrition-Santé de consommation de poisson au mois deux fois par semaine.



Source : communiqué de presse Afssa, Ministère de l'Agriculture et de la Pêche, Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, Ministère de la Santé et des Solidarités 26 juillet 2006 - Crédit Photo : Morrisdale-Fotolia

Partager cet article

Repost 0

commentaires

D.A. 09/08/2006 10:01

Excellente idée de relayer ce type d'info, il y a tellement de personnes qui font l'autruche et ne veulent pas affronter la réalité ! Il existe ce genre de souci pour les fruits de mer qui filtrent en permanence l'eau au débouché des fleuves et retiennent tous les polluants...
Dans un autre registre attention aux nitrates qui se dégradent en nitrosamines cancérogènes dans l'estomac : si votre eau du robinet en contient plus de 5 mg/litre, mieux vaut boire de l'eau en bouteille. Mais la principale source de nitrates se trouve dans certains aliments : charcuterie/salaisons, et certaines légumes (radis, salades...) qui se de vraies pompes à nitrates !
Cordialement,
D.A.